Le mégaphone portable ?

Nous vivons une bien belle époque. Tous ces cons si fiers de leur téléphone portable et qui, au lieu de s’en servir pour appeler leurs amis et les prévenir qu’ils les attendent au pied de l’immeuble préfèrent klaxonner ou gueuler comme des ânes sous nos fenêtres.
Il est vrai que, désormais, pour passer un coup de fil, il faut potasser le manuel dudit bigorneau, lequel manuel est, comme chacun le sait, écrit en anglais par un pakistanais dans le seul but de filer des sueurs froides au pauvre bougre qui va le traduire pour un tarif de misère et qui sera payé à perte de vue fin de mois.