,

Polycarpe Fouchtras

Ce vieux complice de Guilhord est un collectionneur invétéré de vieilles voitures. Contre toute attente, ce pénible individu est capable de redonner vie à la plus rouillée des carcasses. Mais il y a un problème : une collection de voitures ne se range pas sur une étagère. C’est pourquoi notre bonhomme a, il y a quelques années, fait l’acquisition d’une ancienne abbaye, que, par dérision, les enfants de la région appellent désormais l’abbaye du vieux.

Le camion de Fouchtras

, ,

Le projet Sébestan

À la base, l’histoire de Sébestan est un projet qui murit depuis quelques années. Le but initial était de rédiger et illustrer un livre qui s’appuierait sur un site web montrant des vues de sites réels ayant servi de base à certaines des illustrations. L’évolution du livre en cours de rédaction en a décidé un peu autrement.

Le livre

40 pages, format A4 à l’italienne. La pagination définitive n’est pas encore exactement arrêtée et dépendra de deux ou trois illustrations restant à terminer ainsi, il faut bien le dire, que du devis de l’imprimeur.

Le site

Le site a été conçu, dans un premier temps, pour faciliter et promouvoir la parution du livre, son rôle ne se limite pas à cela car il deviendra assez rapidement un support de référence qui vous permettra d’enrichir la lecture dudit ouvrage.

,

L’histoire

Sébestan est un petit garçon qui, le jour de son dixième anniversaire, reçoit en cadeau un livre écrit par un magicien ami de ses parents. Le soir même, alors qu’il peut enfin se plonger dans sa lecture, il est tout à coup attiré dans un monde à la fois loufoque et inquiétant par Guilhord, le magicien auteur du livre, qui lui confie une mission importante : retrouver une clé dont la perte prive Paul, le père de Sébestan, de sa faculté de rêver et de croire à la magie. Commence alors un long périple dans un univers étrange pour Sébestan qui, en s’aidant d’une carte devra retrouver l’objet de ses recherches. Il rencontrera des personnages plus ou moins « recommandables » qui seront parfois en mesure de lui proposer une clé, mais il existe tellement de clés si différentes…

Et si cet ouvrage n’était rien d’autre qu’un livre à clés ?

,

Les aventures de Sébestan – Les personnages

Sébestan et Zoé à la librairie en compagnie de Mademoiselle Dupart

Sébestan

Sébestan est un jeune garçon de dix ans. Attiré dans un monde magique par Guilhord, ami et collaborateur occasionnel de son père, il devra montrer beaucoup de qualités pour enfin arriver au bout de sa quête. S’il est sensible et débordant d’imagination, Sébestan est également un enfant courageux, tenace et sensé. Pour résumer, c’est le héros du livre. Il partage avec son père un goût immodéré pour les subtilités de langage et le dessin, ce qui se ressent parfois dans le texte et les illustrations de ce livre.

Zoé et Paul

Zoé est une femme dynamique et occupée. Elle travaille dans le plus important cabinet notarial de la région. Elle y occupe un poste très important et de confiance. La confiance : c’est le mot qui vient immédiatement à la bouche dès qu’il est question de Zoé. Elle est aussi l’élément sérieux et stable du foyer, celle qui calme l’exubérance un peu trop grande de Paul et Sébestan.

Paul est rédacteur et crayonneur : il rédige ou illustre des ouvrages pour des gens plus ou moins compétents mais qui se prennent toujours très sérieux. Comme il travaille à la maison, il s’occupe généralement de Sébestan les jours où il n’a pas classe. Ce sont des journées au cérémonial immuable : la priorité va aux choses sérieuses l’un écrit ou dessine, et l’autre apprend ses leçons et fait ses devoirs ; puis vient leur récréation pendant laquelle tous deux passent un long moment à inventer des histoires merveilleuses ou des mots bizarres qu’ils sont les seuls à comprendre. Parfois, ils crayonnent à deux un monstre farfelu ou Paul caricature l’instituteur, le boulanger ou un voisin. Le rire est toujours de la partie.

Mademoiselle Dupart

La Dupart, dite Mademoiselle, est la propriétaire du « Tigre de papier », la boutique favorite de Sébestan et de Zoé. C’est une librairie où ils se sentent comme chez eux. On y trouve tellement de choses qu’il y a même quelques ouvrages rédigés par Paul. Sébestan aime vraiment cet endroit, toutefois, il a toujours une légère appréhension lorsqu’il voit arriver Mademoiselle Dupart qui, avec ses cheveux roux, ses lunettes et son air supérieur et inquiétant, lui évoque immanquablement une fée carabosse de port de pêche. Pourtant, elle lui a conseillé de bien beaux livres dont il se délecte toujours. Contrairement à ce que pense Sébestan, c’est probablement une personne recommandable puisque c’est une amie de Zoé et Paul.

Guilhord

Guilhord est le président du syndicat du Monde Magique, c’est lui qui est chargé de la publication du journal de la congrégation des magiciens. Par l’intermédiaire d’un de ses livres, récemment réédité, il réussit à attirer Sébestan sur l’île aux Signes et lui confie une lourde mission : retrouver une mystérieuse clé. D’abord un peu intimidé par ce bonhomme à l’aspect désuet mais à la grande notoriété (locale), Sébestan finira par trouver en lui un compagnon agréable et un réconfort. Toutefois, Guilhord reste, sous certains aspects, un personnage mystérieux et inquiétant et une question à son sujet restera toujours sans réponse : est-il un vrai mage noir ou un faux mage blanc ?

Thamar

Comme son nom l’indique, Thamar est un lutin. C’est à lui que Paul, le père de Sébestan a confié la carte qui permettra à Sébestan de retrouver la clé objet de sa quête. Ce petit bonhomme parfois irascible est un joyeux drille mais un piètre chanteur. Et pourtant, il chante ! Passionné par les instruments de musique, il voue une passion toute particulière au bouzouki irlandais.

Anthy

Anthy est un amiral de cavalerie (ce n’est pas si difficile, il suffit pour cela d’avoir passé une partie de sa vie sur un bateau tiré par des chevaux). En réalité, ce n’est plus si simple pour lui car ses chevaux sont partis, le laissant totalement désemparé sur son bateau-maison qui ne peut plus bouger.

Roger Piper

Roger Foigradoy, alias Roger Piper, est un ancien maçon qui n’a rien trouvé de plus drôle que de construire une maison mitoyenne isolée en plein milieu d’un bois. C’est là qu’il s’adonne à son passe temps favori : souffler dans un instrument de musique étrange, basé sur les anciens chalumeaux, qui se termine en pipe.

Harbour

Morris Harbour est le propriétaire anglais du château de Russel. C’est un bonhomme non dénué d’humour, ami de Roger Piper.

Madame Tine

Augustine Léontine Tine, communément appelée madame Tine, était auparavant un chirurgien très réputé mais, du fait de la spécialité qu’elle avait choisi, sans patients. En effet, parmi le grand nombre de clients potentiels, très peu avaient conscience de leur état et aucun ne souhaitait vraiment y remédier. De dépit, elle a quitté la grande ville et exerce désormais le noble art de l’apiculture.

Gaston le Dragon

Les Monts de l’Est sont le repère d’un énorme dragon. Ladite bestiole a, selon la légende, percé quatre ouvertures sur le versant nord, qui surplombe la mer, afin de pouvoir se défendre contre les intrus. En fait, ces ouvertures ont été pratiquées dans ce versant par Éléonore, épouse du dragon et peintre amateur. Ces ouvertures lui permettent à la fois de dessiner des paysages marins. C’est par l’une de ces ouvertures que cette mégère interpelle son « Maître », qui accepte de lui donner des cours particuliers. Et Gaston dans tout cela ? Il subit, passant une bonne partie de son temps à se baigner dans les eaux profondes de la baie. Si vous voulez mon avis, ce bon bougre a bien raison.

Elmer Quentin

Ah ! C’est un personnage comme nous en connaissons tous. Il est inspiré par les discours sans queue ni tête du maire de Champignac (ne me dites pas que les discours comme ceux-là existent dans la vraie vie). Toujours est-il que ce sympathique hurluberlu se prend pour le roi de l’île… Il serait plus juste de dire que si l’île se dotait d’un roi, il aimerait que ce soit lui… Alors, en attendant, il peaufine les discours qu’il prononce, à titre d’entraînement, devant ses administrés (eh oui, il a quand même été élu maire…) qui attendent juste qu’il est fini de parler tout seul pour se ruer sur le buffet.

Le gardien des totems

Un gardien garde. Celui-là n’échappe pas à la règle. Il est le gardien d’un territoire où sont élevés de curieux mâts totémiques à l’effigie de Wilghat, une très ancienne divinité chargée de guider les navires et les voyageurs dans la nuit.

Agathe Zeblouse

Historienne très locale universellement connue et reconnue dans sa ville. C’est un personnage très désagréable, incollable sur la saga d’Otto Graff le viking, dont la statue érigée au milieu du port, pourrait abriter la clé tant convoitée par Sébestan. Bizarrement, cette femme acariâtre apportera un grand réconfort à Sébestan.

Polycarpe Fouchtras

Ce vieux complice de Guilhord est un collectionneur invétéré de vieilles voitures. Contre toute attente, ce pénible individu est capable de redonner vie à la plus rouillée des carcasses. Mais il y a un problème : une collection de voitures ne se range pas sur une étagère. C’est pourquoi notre bonhomme a, il y a quelques années, fait l’acquisition d’une ancienne abbaye, que, par dérision, les enfants de la région appellent désormais l’abbaye du vieux.

Metty

C’est une petite fille toute douce, très gentille, sensée et à la tête peuplée d’innombrables rêves. Donnera-t-elle la clé à Sébestan bien que son nom ne figure pas sur la carte remise par Thamar ?

Guilhord

Guilhord est le président du syndicat du Monde Magique, c’est lui qui est chargé de la publication du journal de la congrégation des magiciens. Par l’intermédiaire d’un de ses livres, récemment réédité, il réussit à attirer Sébestan sur l’île aux Signes et lui confie une lourde mission : retrouver une mystérieuse clé. D’abord un peu intimidé par ce bonhomme à l’aspect désuet mais à la grande notoriété (locale), Sébestan finira par trouver en lui un compagnon agréable et un réconfort. Toutefois, Guilhord reste, sous certains aspects, un personnage mystérieux et inquiétant et une question à son sujet restera toujours sans réponse : est-il un vrai mage noir ou un faux mage blanc ?

Mademoiselle Dupart

La Dupart, dite Mademoiselle, est la propriétaire du « Tigre de papier », la boutique favorite de Sébestan et de Zoé. C’est une librairie où ils se sentent comme chez eux. On y trouve tellement de choses qu’il y a même quelques ouvrages rédigés par Paul. Sébestan aime vraiment cet endroit, toutefois, il a toujours une légère appréhension lorsqu’il voit arriver Mademoiselle Dupart qui, avec ses cheveux roux, ses lunettes et son air supérieur et inquiétant, lui évoque immanquablement une fée carabosse de port de pêche. Pourtant, elle lui a conseillé de bien beaux livres dont il se délecte toujours. Contrairement à ce que pense Sébestan, c’est probablement une personne recommandable puisque c’est une amie de Zoé et Paul.

,

L’apothicaire et le sceptique

Souffrant parfois de maux de tête aussi violents que subits, j’ai un jour consulté mon pharmacien à ce sujet et il m’avait conseillé une marque précise qui, je l’avoue, me convient parfaitement. Fort de cette expérience, comme mon médecin voulait me prescrire un médicament à l’ibuprofène, je lui indique que ledit médicament me convient à merveille et elle me le prescrit. Je vais donc à la pharmacie et le tenancier me présente… un générique. Je le lui fais remarquer et il m’affirme que tous les génériques sont strictement identiques à l’original. M’aurait-il menti à un moment ou un autre, voire les deux fois ? Je n’ose le penser. Les gens à qui je confie ma santé ne peuvent pas être de simples commerçants qui vont vers la plus forte marge lorsque cela les arrange. Pourtant, quand mon vénéré papa disait « Untel est un pharmacien », ce n’était pas très flatteur pour le bonhomme en question. J’aurais donc du me méfier depuis longtemps.

Outre le fait que l’effet aurait été plus radical si j’avais pris un bonbon au chocolat à la place dudit médoc, je m’interroge pourtant sur une chose bien précise : si les médicaments génériques sont totalement identiques à l’original, pourquoi continue-t-on à commercialiser ce dernier ? Ce qui est bizarre, c’est qu’il m’est arrivé de développer des symptômes allergiques spectaculaires avec un générique alors que l’original préserve le volume original de mes jolies petites mains et autres parties de ma charmante personne. Si j’interroge le docte apothicaire à ce sujet, il me dit que le principe actif est identique mais que l’enrobage peut être différent.

C’est vrai qu’à notre époque, tout est question d’enrobage.

Générique de fin.