,

Le maire de Port-aux-Signes

Elmer est apparu sur l’estrade et se prépare à entamer son discours. Le silence se fait. L’instant est solennel.
– Signaises, Signais… Commence le maire Elmer.
– Si niais ? Il se moque d’eux ?
– Non, Sébestan, les Signais sont les habitants de Port-aux-Signes, précise Guilhord. Attends la suite, tu vas voir, ou plus exactement entendre…
– Le particularisme dû à notre histoire unique ainsi que la mutualisation généralisée des synergies nous permettent d’amalgamer nos compétences dans ce nouveau pôle d’excellence dont nous tirons une immense satisfaction, tant locale que galactique, et réciproquement, poursuit le bonhomme.
– Que dit-il ?
– Rien de spécial, il soliloque…
– Soli quoi ?
– Il tient un discours comme pour lui-même ; il parle tout seul, si tu préfères. Personne ne l’écoute jamais. Les gens ont l’habitude : ils viennent, ne cherchent
pas à comprendre et attendent qu’il ait terminé pour pouvoir boire et manger.
– Il ne s’en aperçoit pas ?
– Jamais. Il pense que ce type de langage est lié à sa fonction et qu’il est normal de le pratiquer. C’est d’ailleurs un xylolinguiste éminent.
– J’aime bien ce mot ! Papa dit souvent que le rabot est le seul correcteur grammatical qui convient à la langue de bois.

Extrait des aventures de Sébestan.
Copyright 2012 – Christian Leroy

, ,

La maison de Roger Piper

L’endroit où les mènent leurs pas n’est pas moins insolite. Ils aperçoivent en effet une haute maisonnette d’un jaune vif blottie dans une clairière. Nul doute que le personnage qui l’habite est aussi curieux que ce lieu. Sébestan a déjà compris qu’il en sera de même pour chaque étape de cette singulière chasse au trésor.
– Guilhord, pourquoi cette maison est-elle si haute alors que le terrain est si vaste dans cet endroit ?
– C’est tout bête, cet homme a habité en ville une grande partie de sa vie. Il y construisait des maisons attenantes qui finissaient par se soutenir mutuellement. Alors, lorsqu’il a construit sa maison en arrivant ici, il a trouvé naturel de construire une maison mitoyenne.
– Oui, mais je persiste à dire que construire une maison mitoyenne isolée est un peu saugrenu.
– Oui, tu as raison… Ce citoyen est un drôle de mitoyen, confirme Guilhord.

Extrait des aventures de Sébestan.
Copyright 2012 – Christian Leroy

,

Connaissez-vous bien Sébestan ?

Sébestan aime les crêpes, mais savez-vous que ses préférées sont les crêpes à l’indienne au lait de coco ? Savez-vous que la plupart des illustrations des Aventures de Sébestan se réfèrent à des lieux réels situés, pour la plupart, dans la presqu’île du Cotentin ? Que cachent les ruches de madame Tine et Morris Harbour ? Connaissez-vous le bouzouki irlandais ? Ce sont quelques-unes des réponses que vous trouverez bientôt sur le site des Aventures de Sébestan.

Pour patienter, voici la carte de visite du mage Pahndalu, qui accompagnait Paul, le père de Sébestan lors de sa quête de la clé des rêves… Édifiant, non ? Alors, connaissez-vous bien Sébestan ?
la carte de visite du mage pahndalu