Je dois être trop vieux ! Pourtant, je me souviens de mes dix ans… 50 ans après…

Neil Armstrong posait le pied sur la lune et nous autres, les gamins de l’école du quartier, nous fantasmions, dessins à l’appui, sur ce que serait l’An 2000. Les promesses de l’avenir se déroulaient devant nous. C’était la conquête spatiale, les grandes aventures interplanétaires comme celles de Valérian.

Le monde que nous imaginions était plein d’immeubles futuristes et d’engins volant sans bruit, sans maladies ni pauvreté où nous pourrions tout faire par simple appui sur un bouton. L’An 2000, c’était alors bien loin, c’était une feuille sur laquelle tout pouvait s’écrire ou se dessiner. Comme il était bon de l’imaginer les jours d’ennui ou lorsque le vilain temps nous maintenait à la maison.

Aujourd’hui, nous sommes en 2020. L’An 2000 est toujours loin, mais derrière nous. Son seul effet sur ma vie a été de me faire beaucoup travailler, ce qui m’a permis de gagner un peu d’argent… (Mais oui, souvenez-vous du fameux bug qui devait tout dérégler.)

La lune n’est plus à décrocher et, si nous envisageons de nous y implanter pour partir à la découverte d’autres planètes, c’est parce que nous avons prématurément épuisé les ressources de cette bonne vieille Terre et qu’il est temps de songer à aller voir ailleurs, le retour n’étant pas une option envisagée.

Pour ce qui est des véhicules volants, nous polémiquons aujourd’hui autour de la trottinette électrique. L’appui sur un bouton nous permet d’allumer tout un tas d’appareils dont la seule vraie vocation semble être de diffuser de la pub, voire de la pub dans la pub.

Tiens, même l’école du quartier a fini par fermer.

Une question me taraude : quelle route avons-nous omis de suivre ou, pour être plus direct, où avons-nous cafouillé ?

Mais qu’est-ce qui s’est passé ?

50 ans après - Mais qu'est-ce qui s'est passé ?