Dans toutes les circonstances, il est crucial de poser le bon diagnostic. Vous en doutez ? Lisez plutôt ce qui suit :

Wilfrid pourrait être heureux. Il a un bel appartement, un bon job. Sa vie pourrait être agréable mais, mais, depuis longtemps, dès qu’il part pour le bureau, il commence à étouffer et son visage se couvre de rougeurs.

Comme ces symptômes ne passent pas, il se décide enfin à consulter son médecin. Ce dernier l’ausculte de fond en comble et déclare :
– C’est le foie… Il faut l’enlever.

Wilfrid entre en clinique où il subit cette ablation et ressort sans foie au bout d’une dizaine de jours. Après quelques jours de repos, il retourne au travail. Aussitôt arrivé sur place, il se sent étouffer et va aussitôt se regarder dans le miroir des toilettes. Les rougeurs sont revenues sur sa figure. Il décide de consulter un spécialiste renommé qui procède à une batterie d’analyses et de prélèvements de toute sorte. Le diagnostic est clair :
– C’est l’estomac… Il faut l’enlever.

Wilfrid entre en clinique. On lui retire l’estomac et, pendant sa convalescence, rougeurs et étouffements disparaissent totalement. Il est ravi, rentre chez lui et, après quelques jours de récupération, il retourne au bureau. Me croirez-vous si je vous dis que les rougeurs et étouffements réapparaissent dès qu’il sort de chez lui ! Une ambulance l’emmène à l’hôpital où tous les médecins commencent à s’interroger sur son cas. Tout compte fait, on va lui retirer l’intestin.

Au bout de trois mois, Wilfrid se rétablit péniblement et on lui dit :
– Voilà, vous n’aurez plus jamais ni rougeurs ni étouffements, mais il y a une contrepartie : vous n’avez plus que cent jours à vivre.

Wilfrid, qui aime être élégant, se résigne alors à partir en beauté. Il va voir un tailleur réputé à qui il commande une douzaine de costumes sur mesure, autant de cravates et de paires de chaussures et 100 chemises, soit une pour chaque jour du reste de sa vie.

– Parfait dit le tailleur. Je vais prendre vos mesures pour les chemises. Voyons, nous disons 90 cm de tour de poitrine et 40 pour l’encolure…
– Euh non, réplique Wilfrid, mon encolure n’est pas 40, mais 37…
– Monsieur, je viens de mesurer votre encolure qui fait 40 cm ! Je veux bien faire vos chemises aux dimensions que vous me demandez, mais si vous portez des chemises en 37, vous allez avoir des rougeurs plein la figure et vous étoufferez tout le temps…